Wawrinka: "Je sais que je ne vais pas lâcher"

La rédaction

Longtemps accroché par Andy Murray, malgré sa domination, Stan Wawrinka a su conserver un excellent niveau de tennis pour s'en sortir en cinq sets contre le n°1 mondial (6-7 [6], 6-3, 5-7, 7-6 [3], 6-1). Le Suisse sait, que depuis quelques années, il est redoutable dans ce genre de combats.

Stan-Wawrinka
Roland-Central-Chatrier

Lire aussi

"On ne peut pas se satisfaire d’avoir des gradins souvent vides"

"On ne peut pas se satisfaire d’avoir des gradins souvent vides"

Stan, vous auriez pu gagner ce match en trois sets, mais vous avez été mené deux manches à rien. Et pourtant vous ne vous êtes pas laissé abattre…
Ce n’était pas simple d’être mené deux sets à un. Mais quand vous jouez contre Andy, vous savez que vous pouvez dominer le match mais qu'il sera quand même là. Il est incroyable en défense, il joue le bon coup au bon moment. C’est pour ça qu’il est n°1 mondial. Quand vous jouer contre lui, vous devez accepter cela, vous devez savoir que vous allez devoir jouer votre meilleur tennis. Je me suis accroché. C’était une dure bataille mentale, mais je suis heureux de ce que j’ai fait sur le court, de la façon dont je me suis battu, dont j’ai essayé de tenir ma ligne.

Qu’est-ce qui a changé par rapport à la demi-finale de l’an passé, remportée par Murray en quatre sets ?
L’an dernier, il avait été plus agressif. Or, quand je joue contre lui, c’est important que ce soit moi le plus agressif. L’an passé, il m’était rentré dedans, il ne m’avait pas laissé installer mon jeu. Cette année, il joue un peu moins bien, il est un peu moins en confiance. Il me laisse plus de temps pour installer mon jeu.

Le match a duré 4h34. Comment vous êtes-vous senti physiquement ?
Très bien, j’étais même surpris. Quand j’avance dans le tournoi, avec la confiance, je me relâche un peu, je suis moins crispé. Franchement, aujourd’hui, ça a été une surprise de voir à quel point je tenais bien, notamment dans le cinquième.

Vous arrivez toujours à jouer votre meilleur tennis dans les grands moments, dans les grands tournois. Avez-vous franchi un cap mentalement ces dernières années ?
Oui clairement, c'est pour ça que j'ai réussi les quatre dernières années à décrocher des titres de Grand Chelem, et à sortir de gros matchs dans des grands moments. Mentalement, quand j'arrive dans cet environnement, je sais que je ne vais pas lâcher. C'est comme si je fermais tous les boulons, comme si je switchais sur "on", comme si je mettais mon cerveau en mode automatique. Je sais que je vais y aller. Ça ne m'empêche pas de perdre de gros matchs, comme en Australie (défaite contre Federer en demi-finale, ndlr). Mais j'ai confiance en ce que je fais, en moi, en le travail que j'ai fait ces dernières semaines, ces derniers mois, ces dernières années. Je sais que quand mentalement je suis présent, je serai dur à battre.

Vous avez passé ce dernier palier sur le tard. Est-ce que vous êtes encore surpris de ce qui vous arrive ?
Je suis toujours dans cet état d'esprit d'être surpris en bien. C'est une bonne chose. Quand je rentre sur un terrain, peu importe contre qui je joue, j'essaie de me mettre dans la peau de l’outsider, et ne pas me mettre cette pression, en disant : "C'est normal si je gagne. Il faut que j'avance. Si je fais une demie, parce que je suis troisième mondial, c'est normal." Non, il faut savourer, savoir profiter. Je sais la douleur que ça fait de perdre, et je sais ce qu'il se passer les mois d'avants, quand on ne gagne pas un match sur terre battue, que l'on est au fond du trou, qu'on s'entraîne encore plus dur, je sais à quel point ça peut faire mal. Ce sont ces moments qui me permettent d'autant savourer. Faire une finale en Grand Chelem, à Roland, ce n'est pas normal. Quand je dis que c'est ma quatrième finale en Grand Chelem, ce n'est pas normal: j'ai la banane, c'est super exceptionnel. Quand je rentre sur le terrain, c'est pour gagner, mais j'ai toujours cet état d'esprit qui me fait sourire et fait plaisir

Lire aussi

2018-06/1528661281_nadal-orange

Nadal: "J'ai eu des moments difficiles"

Même s'il s'impose pour la onzième fois de sa carrière à Roland-Garros, un record, le plaisir reste le même pour Rafael Nadal. Qui ne se fait pas une montagne des statistiques qu'il défie à chaque match.

Nadal: "Le plaisir, c’est juste de gagner ici"
Roger-Federer

Federer à Roland en 2019 ?

Absent du tournoi depuis 2015, Roger Federer assure qu'il a l'intention de jouer sur terre battue la saison prochaine, et donc de s'aligner à Roland-Garros. Mais le Suisse prévient: il viendra seulement...

Federer à Roland en 2019 ?
Roland-Central-Chatrier

"On ne peut pas se satisfaire d’avoir des gradins souvent vides"

Au moment de dresser le bilan de ce Roland-Garros, Bernard Giudicelli, le président de la FFT, et Guy Forget, le directeur du tournoi, ont convenu qu’il fallait plancher sur le problème de loges et des...

"On ne peut pas se satisfaire d’avoir des gradins souvent vides"
nadalthiem-home

Nadal-Thiem, les stats qui tuent

A quelques heures du match entre Rafael Nadal et Dominic Thiem, les deux joueurs bénéficient de plusieurs statistiques marquantes. Voici le détail des plus explicites, entre un Espagnol évidemment monstrueux...

Nadal-Thiem, les stats qui tuent
2018-06/1528661162_serres

#SagaRG - Roland 2019, c'est déjà demain

Alors que cette édition se termine à peine, les travaux vont reprendre à Roland-Garros pour l'extension et la modernisation du complexe. En 2019, la grande attraction sera le court Simonne-Mathieu, dans...

#SagaRG - Roland 2019, c'est déjà demain
Veronique-Zinedine-Luca-Enzo

La famille Zidane était présente pour la finale de Nadal

Zinédine Zidane, qui a démissionné à la surprise générale du Real Madrid il y a deux semaines, a assisté à la finale de Roland-Garros entre Rafael Nadal, grand supporter du club merengue, et Dominic Thiem...

La famille Zidane était présente pour la finale de Nadal
Toutes les images

Roland en images

Nadal

Les 11 sacres de Rafael Nadal en images

cover-portfolio-records-rg

Les records de Roland-Garros en images

Roland-Garros-Bache

Tempête sur Roland

monfils-home

Les Français encore en lice

Kuerten

Les pires looks de Roland-Garros

Marion-Bartoli

La métamorphose physique de Marion Bartoli

looks-RG16

C'est quoi ce look ?

Roland-Garros

Les premiers moments forts de Roland-Garros 2016

Djokovic

Ils vont animer Roland-Garros

Collage-RG15

Six Bleus en huitièmes !

Collage-grimaces

Quoi ma gueule ?

Collage-Roland

Les people à Roland !

Nadal
cover-portfolio-records-rg
Roland-Garros-Bache
monfils-home
Kuerten
Marion-Bartoli
looks-RG16
Roland-Garros
Djokovic
Collage-RG15
Collage-grimaces
Collage-Roland

Liens commerciaux

Publicité