Tsonga, six minutes et puis s'en va

La rédaction

Tout juste sacré à Lyon, Jo-Wilfried Tsonga s’est incliné dès le premier tour des Internationaux de France, mercredi, surpris en deux jours par l’inattendu Argentin Renzo Olivo (7-5, 6-4, 6-7, 6-4). Même la nuit n’a pas pu le sauver…

Tsonga
Rafael-Nadal

Lire aussi

Seulement 35 jeux concédés pour Nadal

Seulement 35 jeux concédés pour Nadal

C’était presque un miracle de voir Jo-Wilfried Tsonga ici, à Roland-Garros. Trois semaines plus tôt à Madrid, une blessure à l’épaule l’avait contraint au forfait, le coupant dans un élan contrarié déjà sur le Rocher, où Adrian Mannarino l’avait surpris d’entrée lors du premier Masters 1000 terrien du printemps. Un miracle nourri d’un fol espoir cependant, puisque le Manceau était arrivé ce dimanche à Paris fraîchement auréolé de sa victoire sur le tournoi de Lyon – joli rebond après un début d’année flamboyant marqué par ses deux triomphes à Rotterdam et Marseille. 

Demi-finaliste aux Internationaux de France, en 2013 et 2015, le 11e joueur mondial portait du reste la plupart des espoirs masculins tricolores sur ses épaules. Un poids forcément lourd à porter, sauf à être hermétique à la pression et garder son sang-froid en toutes circonstances. Un peu comme Renzo Olivo, Argentin de 25 ans qui a douché à lui seul l’enthousiasme du court central. Sans grande référence sur le circuit, flanqué de quatre succès seulement cette saison – dont trois sur les terres de Quito et Sao Paulo, l’intéressé n’avait guère ébloui lors de ses récents passages à Monte-Carlo, Barcelone, Estoril et Lyon – autant de tournois sans victoire le concernant. Pourtant c’est bien contre ce jeune trublion que Tsonga a calé, en deux temps et malgré une nuit de répit.

Une première depuis 12 ans…

Jamais depuis 2005 le Sarthois n’avait quitté la quinzaine de Roland-Garros avant le troisième tour. C’est dire si la stupeur est grande. Confronté à un adversaire insolent de réussite et d’une audace démente, le patron du tennis tricolore s’est retrouvé face à un véritable mur dans les deux premières manches, perdues 5-7 et 4-6 la veille, avec déjà 35 fautes directes dans la besace. Et s’il a haussé le ton dans le troisième acte, lâchant volontiers ses coups et s’offrant enfin des opportunités de break, son opposant s’est adapté jusqu’à le pousser au jeu décisif. Un tie-break remporté alors de haute lutte, avec pas moins de quatre balles de set nécessaires pour faire la décision (7-6 [6]).

Le vent semble tourner, enfin. D’autant que "Jo" breake tôt dans le quatrième acte pour prendre l’ascendant. Et pourtant c’est bien le natif de Rosario, comme un certain Messi, qui se retrouve en position de conclure avant la nuit, mardi, avec quatre jeux remportés consécutivement (2-5). Au prix d’un exceptionnel sursaut d’orgueil, porté par un public naturellement acquis à sa cause, le 11e joueur mondial s’accorde un sursis en recollant à 4-5, service à suivre, avant l’interruption nocturne. La suite, justement, ne durera guère que six minutes, ce mercredi. Malgré trois balles de match sauvées dans ce jeu unique, Tsonga cèdera sur la quatrième occasion adverse (4-6), après 3h30 de combat sur deux jours. "Je suis désolé pour vous et Jo, merci quand même", dixit un Olivo presque gêné d’avoir réalisé la perf de sa vie, à chaud et dans un français parfait. Ne nous y trompons pas, Tsonga est tombé face à un sacré joueur ce mercredi à Roland-Garros…

videoDailymotion("x5okh22", "100%", "275px");

Lire aussi

Stan-Wawrinka

Wawrinka: "Si j’hésite, c’est trop tard…"

Alors qu’il n’avait encore jamais perdu en finale de Grand Chelem, Stan Wawrinka a été nettement dominé par Rafael Nadal (6-2, 6-3, 6-1), ce dimanche, à Roland-Garros. Selon lui, l’Espagnol est tellement...

Wawrinka: "Si j’hésite, c’est trop tard…"
Rafael-Nadal

Seulement 35 jeux concédés pour Nadal

Cette 10e victoire à Roland-Garros est statistiquement la plus impressionnante pour Rafael Nadal. Durant la quinzaine, l'Espagnol n'a concédé que 35 jeux, en sept matches, soit en moyenne 5 jeux par rencontre....

Seulement 35 jeux concédés pour Nadal
2017-06/nadal-ebin

Nadal, dix de terre !

Monumental ! Rafael Nadal a remporté Roland-Garros pour la dixième fois de sa carrière, un record absolu, en surclassant en finale le Suisse Stan Wawrinka (6-2, 6-3, 6-1). L'Espagnol entre un peu plus...

Nadal au firmament
nadal-home

Nadal pulvérise Wawrinka

Rafael Nadal a été impitoyable dimanche avec Stan Wawrinka, remportant la finale de Roland-Garros en trois petits sets (6-2, 6-3, 6-1) et 2h05' de jeu. C'est le 10e titre de l'Espagnol à Paris, qui améliore...

Nadal pulvérise Wawrinka
Rafael-Nadal

Avec 15 couronnes, Nadal est seul derrière Federer

En décrochant son 10e Roland-Garros, Rafael Nadal a remporté son 15e tournoi du Grand Chelem, qui lui permet de dépasser Pete Sampras et ses 14 couronnes. L'Espagnol est désormais seul deuxième de ce classement,...

Avec 15 couronnes, Nadal est seul derrière Federer
nadal-home

Nadal, le trône dans le viseur ?

Largement en tête à la Race après sa 10e victoire à Roland-Garros, Rafael Nadal est en excellente position pour reconquérir d'ici la fin de l'année la place de n°1 mondial. Ça ne lui est plus arrivé depuis...

Nadal, le trône dans le viseur ?
Toutes les images

Roland en images

Le-sacre-de-Rafael-Nadal-en-2017

Les dix sacres de Rafael Nadal en images

2017-06/pl7-rafael-nadal-1

La punchline du jour

Roland-Garros-Bache

Tempête sur Roland

monfils-home

Les Français encore en lice

Kuerten

Les pires looks de Roland-Garros

Marion-Bartoli

La métamorphose physique de Marion Bartoli

looks-RG16

C'est quoi ce look ?

Roland-Garros

Les premiers moments forts de Roland-Garros 2016

Djokovic

Ils vont animer Roland-Garros

Collage-RG15

Six Bleus en huitièmes !

Collage-grimaces

Quoi ma gueule ?

Collage-Roland

Les people à Roland !

Le-sacre-de-Rafael-Nadal-en-2017
2017-06/pl7-rafael-nadal-1
Roland-Garros-Bache
monfils-home
Kuerten
Marion-Bartoli
looks-RG16
Roland-Garros
Djokovic
Collage-RG15
Collage-grimaces
Collage-Roland

Liens commerciaux

Publicité