Tsonga, analyse d'un échec

La rédaction

Battu dès le 1er tour de Roland-Garros, Jo-Wilfried Tsonga a perdu face à Renzo Olivo un match sur deux jours. Ou plutôt sur un jour et un jeu car le Manceau, revenu à 5-4 au quatrième avant l'interruption mardi soir, s'est sabordé en perdant immédiatement son service. 

2017-05/tsonga
2017-06/nadal-race

Lire aussi

Nadal: "C'est magique"

Nadal: "J'ai douté tous les jours"

Jo-Wilfried Tsonga a échoué. Le Manceau avait une mission peu commune, celle de préparer un match qui pouvait ne durer qu’un seul jeu. La veille au soir, mardi, le n°1 français avait débreaké juste avant 22 heures pour s'offrir un sursis, juste avant la nuit, et cette interruption à deux sets à un, 5-4, en faveur de Renzo Olivo. Un baroud d’honneur gâché par cette entame manquée, ce mercredi midi, qui a offert la victoire à l’Argentin (7-5, 6-4, 6-7, 6-4).

Pour Tsonga, connu pour son côté "diesel", une mise en action rapide était obligatoire. "On pensait tous que s’il gagnait ce premier jeu, il allait gagner le match", juge Thierry Tulasne. Il fallait donc bien se chauffer, ce que "Jo" a tenté de faire en tapant sur le Central, durant la matinée. "Il faut toujours essayer de faire la part des choses entre être trop tonique ou pas assez, analyse Eric Winogradsky, son ancien entraîneur (2004-2011). Dans le premier cas, on ne trouve pas le relâchement que l’on cherche, dans l’autre on arrive en manquant d’intensité. C’est compliqué à trouver."

Cet équilibre a visiblement échappé au Manceau. Et le "deuxième match" qu'il avait arraché la veille au forceps, il l'a mal négocié. "Ce n’était même pas un match, c’était un seul jeu, reprend "Wino". On voit qu’il est tendu, crispé. Sinon, jamais il ne commence le jeu avec trois fautes directes, surtout trois fautes directes en coup droit, son meilleur coup avec le service. On voyait bien qu’il essayait d’arracher, de passer en force. Ce n’est pas la meilleure manière de commencer. Pas de premières balles, pas les bonnes zones. Et un adversaire qui se tient loin de sa ligne. Il fallait chercher des zones courtes, croisées, pour le repousser. Il l’a fait bien hier sur la fin, il ne l’a pas fait du tout aujourd’hui. Même ceux qui ont l’expérience sont rattrapés par un manque de lucidité."

Il a perdu le match, mais il n’aura pas de regrets sur ce qu’il a fait aujourd’hui

Selon Tulasne, Tsonga avait "les mauvais repères de ses sensations d’hier à effacer." Mais il a abordé la reprise du match de la bonne façon. "Il a décidé de frapper fort. Il a voulu montrer à l’autre, qu’il n’allait pas attendre quoi que ce soit, estime l’ancien coach de Gilles Simon. Il fallait qu’il fasse ça. Il a perdu le match, mais il n’aura pas de regrets sur ce qu’il a fait aujourd’hui". C’est la veille où Tsonga, arrivé à Paris tout juste auréolé de son premier titre sur terre battue à Lyon, a manqué son entrée en lice. "J’ai trouvé que sa mobilité était moins bonne que d’habitude, et son attitude aussi. Il a un peu chouiné, c’est le Jo qu’on n’aime pas voir."

A l’inverse, Tulasne reconnaît qu’Olivo a été "exceptionnellement bon. Il m’a impressionné, notamment aujourd’hui. Il aurait pu se rendre compte de l’exploit qu’il allait réaliser, mais il est resté complètement stable, concentré. On va en entendre parler. C’est un bon dans la tête. Il a le jeu adapté à la terre battue. C’est très important pour nos jeunes de voir un Argentin qui a la grinta, qui a le jeu pour jouer sur terre. C’est un match à regarder."

Pourtant, le parcours de ce joueur de 25 ans est assez déroutant. Tulasne l’avoue, il ne connaissait "pas du tout" le 91e mondial. "Je ne sais pas ce qu’il a fait sur les derniers tournois, j’étais surtout avec les jeunes." On lui fait alors un rapide bilan concernant le natif de Rosario. Quatre petites victoires cette saison, en onze tournois sur le circuit principal, la plus "belle" contre Giraldo, alors 97e. Et au début du mois, cette défaite au 1er tour du Challenger d’Aix-en-Provence, sur cette terre battue qu’il affectionne, face à un lucky-loser classé 300e mondial. "Vraiment ? s’étonne Tulasne. C’est fou."

videoDailymotion("x5okh22", "100%", "275px");

Lire aussi

Rafael-Nadal

Avec 15 couronnes, Nadal est seul derrière Federer

En décrochant son 10e Roland-Garros, Rafael Nadal a remporté son 15e tournoi du Grand Chelem, qui lui permet de dépasser Pete Sampras et ses 14 couronnes. L'Espagnol est désormais seul deuxième de ce classement,...

Avec 15 couronnes, Nadal est seul derrière Federer
Nadal

Nadal largement en tête à la Race

Vainqueur pour la dixième fois de Roland-Garros, Rafael Nadal sera lundi prochain de retour à la 2e place mondiale. L'Espagnol comptera 7 285 points, et restera encore assez loin d'Andy Murray (9 890 pts),...

Nadal largement en tête à la Race
nadal-home

Nadal, le trône dans le viseur ?

Largement en tête à la Race après sa 10e victoire à Roland-Garros, Rafael Nadal est en excellente position pour reconquérir d'ici la fin de l'année la place de n°1 mondial. Ça ne lui est plus arrivé depuis...

Nadal, le trône dans le viseur ?
Stan-Wawrinka

Wawrinka: "Si j’hésite, c’est trop tard…"

Alors qu’il n’avait encore jamais perdu en finale de Grand Chelem, Stan Wawrinka a été nettement dominé par Rafael Nadal (6-2, 6-3, 6-1), ce dimanche, à Roland-Garros. Selon lui, l’Espagnol est tellement...

Wawrinka: "Si j’hésite, c’est trop tard…"
2017-06/nadal-race

Nadal: "C'est magique"

Vainqueur pour la 10e de fois de Roland-Garros, son tournoi fétiche, Rafael Nadal ne peut qu'être l'homme le plus heureux du monde. Surtout que l'Espagnol n'avait plus gagné depuis trois ans en Grand Chelem,...

Nadal: "J'ai douté tous les jours"
ostapenko-home

"Vous pensez qu’elle a mouillé ?": Rochus dérape sur le sacre d’Ostapenko

Consultant pour la RTBF, l’ancien joueur belge Christophe Rochus s’est fendu en plein direct d’une expression plus que malheureuse sur la balle de match qui a consacré la jeune Jelena Ostapenko.  

"Vous pensez qu’elle a mouillé ?": Rochus dérape sur le sacre d’Ostapenko
Toutes les images

Roland en images

Le-sacre-de-Rafael-Nadal-en-2017

Les dix sacres de Rafael Nadal en images

2017-06/pl7-rafael-nadal-1

La punchline du jour

Roland-Garros-Bache

Tempête sur Roland

monfils-home

Les Français encore en lice

Kuerten

Les pires looks de Roland-Garros

Marion-Bartoli

La métamorphose physique de Marion Bartoli

looks-RG16

C'est quoi ce look ?

Roland-Garros

Les premiers moments forts de Roland-Garros 2016

Djokovic

Ils vont animer Roland-Garros

Collage-RG15

Six Bleus en huitièmes !

Collage-grimaces

Quoi ma gueule ?

Collage-Roland

Les people à Roland !

Le-sacre-de-Rafael-Nadal-en-2017
2017-06/pl7-rafael-nadal-1
Roland-Garros-Bache
monfils-home
Kuerten
Marion-Bartoli
looks-RG16
Roland-Garros
Djokovic
Collage-RG15
Collage-grimaces
Collage-Roland

Liens commerciaux

Publicité